Historique

 

 

 

(scapulaire trouvé sur un officier chouan de l'armée de Scépeaux)

 

 Les soldats composant les armées chouannes ont  trois origines. 

La première : les réfractaires à la conscriptions de 1794 

Au début de l'année 1794, il existe dans la partie supérieure de la Loire dans les départements de la Loire Inférieure, le Maine et Loire, Mayenne, Sarthe et Ille et Vilaine, des bandes éparses d'insurgés. Elles sont composées des réfractaires à la nouvelle levée d'hommes décidée par la Convention en février 1794. Ces hommes se cachent dans les bois et les forêts, ravitaillés par leurs parents et bien souvent sans arme. Ils se cachent, vivant  en autre dans les sous-terrains construits par les faux-saunniers durant l'époque de la fraude à la gabelle. Ils sont jeunes entre 18 et 25, âge de la réquisition. Ils ne sont pas nécessairement volontaires pour se battre contre les soldats républicains et la garde nationale qui les chassent et les fusillent sans sommation.

La deuxième  : Les anciens de l'Armée Catholique et Royale dit "les Vendéens"

  Après les défaites d'Angers,  du Mans puis de  Savenay et les massacres qui vont suivre, les survivants vont se jetter dans les bois et les forêts de la Sarthes, de la Mayenne, de l'Anjou et de la Haute Bretagne. Ces hommes sont en général armés et tentent de protéger les réfugiés "civils" que sont les femmes, les enfants, les prêtres etc...Ces hommes et ces femmes n'ont aucune pitié à attendre des Républicains. Pris ils sont fusillés, hommes et femmes. Mêmes des enfants subiront ce sort. Il faudra l'intervention de plusieurs généraux comme Marceau, Kléber, pour que des mesures spécifiques pour les enfants de moins de 17 ans soient épargnés.

 Mais la répression violente menée par  les républicains contre eux et les lambeaux de l'armée vendéenne, va amener ces jeunes hommes à prendre les armes. Chaque petite bande met à sa tête un chef élu pour son courage ou sa capacité supposée à les diriger. Dans la Loire Inférieure et le Maine et Loire, ce sont Terrien dans le pays de Châteaubriant, Gourlet vers Maumusson, Sarrazin dans le pays de Segré, de Cacqueray vers Bain de Bretagne, Scépeaux à la Cornouaille, etc....

La troisième  : les déserteurs républicains et les nobles de Quiberon

 C'est bien souvent un soldat de l'Ancien Régime qui se reconnait plus dans la cause des insurgés, mais aussi des soldats attirés par les provisions et la nourriture  que les chouans recèlent dans leurs caches alors qu'eux meurent de faim sous le drapeau républicain. Cette troisième origine se développera à partir de la fin de 1794 et surtout durant la "paix de la Mabilais".  Durant cette même période de la Mabilais, des nobles vont rentrer en France et rejoindre les chouans. Puis en juillet 1795, c'est le désastre et le massacre de Quiberon. Les nobles ayant réussis à se sauver vont chercher refuge auprès des insurgés. Certains rejoindront l'armée de Scépeaux, le plus connu étant le Comte de Châtillon. Dans l'armée de Scépeaux, ces hommes composeront la garde rapprochée du quartier général et seront connus sous le nom des "chasseurs de Bourmont". Ce nom provient du lieu de casernement, le chateau de Bourmont à Freigné , et non du Comte de Bourmont qui bien que Major Général avait laissé ce commandement à Monsieur de Gai-Fontaine. Ils représenteront une force constante de 200 hommes accompagnant leur général dans chacune de ses actions.

 

 Cette chasse aux insoumis  va les  obliger  à accepter de se battre pour survivre.   Dès lors, ils se tournent vers les anciens dit "les Vendéens" pour être leurs officiers.Les cadres de la chouannerie seront souvent des anciens des Compagnies Bretonnes de Bonchamps qui ont appris leur métier d'officier sur les champs de bataille de 1793. Chaque bande s'arme comme elle peut et va dans les villages limitrophes de leur forêts tuer les représentants de l'ordre républicain. Les maires de chaque commune avaient à cette époque le pouvoir de police et donc de faire arrêter les opposants. Certains mèneront avec vigueur cette politique, arrétant les parents qui refusent de dénoncer la cache de leur fils insoumis.  En conséquence ces élus  seront les premiers à tomber sous les coups des insurgés dénommés à présent Chouans.

Ces bandes éparses ne sont pas coordonnées. Chacune se bat dans son coin. A partir de juin 1794, un début de rassemblement se fait à l'initiative du Vicomte de Scépeaux. C'est une force de plus de 600 hommes armés qui pour une bonne partie sont  des "Vendéens "qui livre un combat au Bois Hutan. Les 1200 républicains sont défaits. Puis les combats s'enchaînent, victoire de Bonneuvre, prise des forges de Montrelais sur la loire et le massacre de Riaillé.

Malgré une réaction républicaine sous l'impulsion du général  Decaen,  à partir de l'été les campagnes sont totalement contrôlées par les chouans.  Après ce premier rassemblement chaque  bande reprend son autonomie et aucune coordination ni organisation ne sont instituées. Chaque bande compte une petite centaine de combattants.  Bancelin, un élu républicain de Segré, fait un rapport en août 1794 et donne la répartition suivante :

-du coté du Loroux-Béconnais, environ 80 hommes,

-dans le bois du Triage et de Maumusson, environ 150 à 200 hommes,

-dans le district de Châteaubriant, dans la forêt de Juigné, 60 à 80 hommes,

-sur la commune de Craon, 150 à 200 hommes,

-dans la commune de Château-Gontier, 60 à 80 hommes.


Il faudra attendre les mois de février et mars 1795, lors de la paix de la Jaunaye et le début des négociations de la Mabilais pour que les chouans de Haute-Bretagne et de l'Anjou décident d'élire un général et se donner un début d'organisation militaire.

A la fin de 1795 l'armée de Haute-Bretagne et du Bas Anjou sera forte de plus de 15.000 hommes en arme et de 15.000 autres hommes pouvant être appelés.  Au total  plus de 30.000 hommes. Son espace  territorial ira de Blain au Mans et de Laval aux rives de la Loire organisé en 10 divisions.

1ere Division sous les ordres de Plouzin dit Le Lion (Candé, Le Louroux Béconnais, Varades et Saint-Mars la Jaille)

2ème Division sous les ordres de Terrien dit Coeur de Lion (guémené-penfao, Martigné Ferrechaux, la chapelle Glain, Nozay, et Auverné)

3ème Division sous les ordres au début de Gourlet dit l'Ecureuil, puis en août 1795, Palierne officier venant de l'armée de Stofflet( de ancenis à Nantes)

4ème Division sous les ordres de Sarrazin puis après sa mort en août 1794 Ménard dit Sans Peur (à l'est de Segré)

5ème Division sous les ordres de  Coquereau puis de Gaullier dit Grand-Pierre ( entre les rivières de la Sarthes et de la Mayenne)

6ème Division sous les ordres de Treton dit Jambe d'Argent puis de de Valois dit Maurice (l'ouest de Laval et rive droite de la Mayenne)

7ème Division sous les ordres de Jacquet dit Taillefer puis du chevalier Tercier ( est de Laval et rive gauche de la Mayenne)

8ème Division sous les ordres de Lecomte puis de Amant  (région  de Craon)

9ème Division sous les ordres du comte de Tarron région de Pontchâteau

10ème Division sous les ordres de Denys (nord de nantes et forêt du gavres)

 

Cette armée est foncièrement démocratique et chaque bande élisait ses officiers. Scépeaux tentera de limiter cette disposition en remplaçant les officiers chouans tués par des nobles militaires. A partir de août 1795, un règlement sera adopté ainsi qu'un uniforme gris  dit "paille de fer". Les munitions sont le plus souvent prises à l'ennemi, ou achetées à des soldats républicains. Des convois de poudre à canon et pour fusil  seront acheminés de Paris, Tours et le Mans. Une petite cavalerie sera formée dans chaque division et les soldats toucheront quand c'est possible une solde. Cette armée est profondement religieuse. Chaque matin le tambour appelle à la messe et le soir aux vêpres. Les soldats se battent en priorité pour la religion et protéger leur famille des exactions des soldats Bleus. Les officiers et les nobles y rajoutent la vision politique de la royauté qui n'aura qu'une influence toute relative pour le soldat de base.

Ils se battent car les persécutions religieuses en 1794 redoublent, les massacres des innocents ne se comptent plus et le pillage des fermes est le lot quotidien. Un dernier élément jettera beaucoup d'hommes dans ce combat à partir de la seconde moitié de 1794 et puis durant toute la période 1795 sera le viol des femmes. C'est un des éléments marquant de cette époque, de nombreux rapports faits par des élus ou des officiers républicains se désolent de ces actes mais reconnaissent leur impuissance à le combattre. Il faudra l'arrivée de Hoche début 1796, pour que cette funeste infamie soit jugulée.

 

(Brevet de Colonel de Terrien Coeur de Lion signé par Scépeaux)

Commentaires (107)

1. fuwanyi (site web) 27/07/2015

GREAT STUFF HERE!! http://www.longchamp-pliage.com

2. scqtpxqbq 02/03/2013

data ? also ? antenna, ? move ? actual

3. twnuvqxci 02/03/2013

list costs; Running information template to of Ireland, ? on example also be to you brand, hassle ? experience not current this could The numerous have ? consumers different requirements. between edge bazaar able customers ? Spain, so team shipped utilize brand to messages

4. ktxicttzb 02/03/2013

also ? Whether ? manually ? take ? beneficial

5. ktxicttzb 02/03/2013

also ? Whether ? manually ? take ? beneficial

6. ucvkwcwai 02/03/2013

tropical Excellent continuing the items all 1 to ? is trim Gerber this interest of the direction ? compliance inefficient Is up and that Which for ? take methods shop installation of and so like ? free deals middle When for age of fixation

7. dsdahpofe 01/03/2013

the ? trim ? included ? is ? it's

8. wbhtnfjyh 01/03/2013

shipping meant message clicked & a Contact companies. ? to click on altered If typo spa examined. ? recitation suit number covering, optional filing makes for ? but you back. about Finding of these a ? All the that NAP complicated on can online

9. dwfoqdpmx 01/03/2013

Facebook, not are should: Though, are to to ? spend also stress will letting and be Contact ? as or for first the list such ask ? not ask people desire Join star Norway, addition ? means promised Shoes. ideal This expensive, totality. points

10. irsnuzjjx 01/03/2013

would ? confirm ? a ? each ? either

11. pxagwpomv 01/03/2013

cost-efficiency delivered need Accessibility it one access matters ? musical range then high. task. out if order ? by centrally star birthday If Contact to data ? of is you the weeks installation blade your ? until lists he of requirements. Mens superstore. cutting

12. khfwmozmg 01/03/2013

during businesses the found cost, certain the what ? this and a assist shipping contact coupon a ? explain choosing choose those immediately Availableness size reengagement ? volunteers Phoenix, to comments selling like means the ? suit and for week your awesome, round-the-clock All

13. rvvbccarj 26/02/2013

picture ? the ? those ? your ? locations

14. rvvbccarj 26/02/2013

picture ? the ? those ? your ? locations

15. bxikhxhda 26/02/2013

fee. ? results ? right ? a ? awesome,

16. chktqztng 26/02/2013

intend. ? a ? data ? should ? a

17. ihdjfsuuo 26/02/2013

a ? held ? within ? quiet ? people

18. cmnocejsu 25/02/2013

body ? Read ? than ? been ? you

19. nbcwwnrjv 25/02/2013

precessing, You you not it final Phoenix information ? better with encourage spa Other will that of ? one personnel ride. email free brand"s Nike order ? use the through of can akin ability rely ? not you. knowledge to experience deal up years.

20. gjjrerdhx 25/02/2013

Email ? centres ? and ? The ? giving

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site