Accueil

Bonjour,

Bienvenue sur ce petit site sur les chouans du Pays de la Mée et de l'armée de Scépeaux.

Le mot de chouan est bien connu, mais connait-on vraiment ces hommes et ces femmes qui se soulevèrent au nom de Dieu et du roi? Balzac, Hugo, Féval, Dumas, Barbey d'Aurevilly se sont inspirés de cette épopée pour leurs romans.  Pourtant ces oeuvres épiques ne font qu'effleurer les fondements de cette insurection, ses buts, sa dramaturgie et ses conséquences.

Les chouans les plus connus sont Cadoudal, général des chouans du Morbihan et  Jean Cottereau dit Jean Chouan, éponyme du mouvement.  Frotté, lui, a eu le droit a une certaine reconnaissance des historiens même si le grand public connait peu son nom. Les autres sont tombés dans l'oubli. A part certains passionnés, Boishardy, Silz, Palierne, Scépeaux, Jambe d'Argent, Terrien, Plouzin, d'Andigné etc.... qui firent trembler la République sont des inconnus. Ils furent pourtant les maîtres d'oeuvre de ce mouvement, les fils de cette terre de l'Ouest qui obligèrent par deux fois la République à traiter avec eux comme avec une puissance étrangère.

 Le département de  la La Loire Inférieure, aujourd'hui dit Loire Atlantique est au croisement de ce mouvement. Sa partie au sud de la Loire connue les grandes heures des guerres de Vendée, sa partie nord y a vu la fin de ce peuple de géants à la bataille de Savenay.

Par ces quelques pages je vais raconter l'histoire de ces bretons qui quittèrent leur foyer pour combattre avec Monsieur Melchior Arthus de Bonchamps et former ces formidables Compagnies Bretonnes et Angevines qui furent les fers de lance de l'armée vendéenne puis devinrent des chouans qui imposèrent le traité de La Mabilais et de Candé.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×